Comment choisir son masque de ski ?

masque de ski

L’une des choses les plus importantes à faire avant d’aller skier est de prendre le temps de choisir les accessoires qu’il faut. Parmi ceux-ci, le masque de ski a certes pour but de protéger les yeux d’éventuelles agressions, mais il a également pour fonction d’optimiser la visibilité du skieur quelles que soient les conditions climatiques. Pour choisir le masque adéquat, il est donc nécessaire de prendre en compte certains critères.

Le masque de ski est un accessoire devenu pratiquement indispensable de nos jours sur les pistes. Irremplaçable en cas de mauvais temps, pluie, brouillard, neige ou grêle, il est également très pratique par beau temps notamment de par ses propriété anti-solaire filtrant les UVs. Il est plus que fréquent d’en croiser dans absolument toutes les stations de ski au monde ainsi que dans n’importe quel magasin de ski. D’où vient-il ? Quels sont les différents types de masques et comment se portent-ils ? Nous allons explorer tout cela et bien plus ci-dessous.

Quand a été inventé le masque de ski ?

Les inventeurs du masque de ski sont les Inuits. Depuis la nuit des temps, ces derniers se fabriquent des masques de ski à partir du bois des rennes. Il perçaient dedans des petites fentes leur permettant juste d’apercevoir la lumière extérieure mais sans laisser rentrer la neige ou le blizzard. Ils attachaient les bois autour de leur tête avec les tendons des rennes en question. Tout était naturel et issu de la chasse.

Puis, au début du vingtième siècle, ce genre de masque de protection étaient portés par les conducteurs des automobiles, ces dernières n’ayant pas encore de toit à l’époque, afin de se protéger contre toute la poussière environnantes.

Par la suite, ces « lunettes » furent portées par les aviateurs (de la même façon, les avions étaient à toit ouvert à l’époque) afin de se protéger du vent lors de l’accélération de l’avion. La petite histoire raconte que cela les protégeaient aussi des mouches que l’on trouve également en haute altitude.

Quelle est son utilisation ?

Le masque de ski se porte sur la tête, plus prédicament sur les yeux, posé sur le nez comme des lunettes. L’élastique se place autour de la tête afin de maintenir le masque en place et d’éviter de le perdre en cas malencontreux de chute.

Il est particulièrement utile et s’utilise particulièrement en cas de pluie, neige ou grêle car il protège entièrement les yeux, en offrant une fermeture complète de l’espace autour des yeux de sorte que rien ne peut s’infiltrer et venir gêner le skieur. Ceci n’est pas le cas avec des lunettes de soleil ou des lunettes de vue où en effet l’eau peut s’infiltrer dans les yeux et rapidement devenir gênante, en particulier lors d’une descente rapide !

Le masque peut également avoir une utilisation contre le soleil, agissant alors comme des lunettes de soleil. En effet, de très nombreux masques sont équipés de protection anti-UV.

Quels sont les différents types de masque de ski ?

Il existe autant de modèles de masques de ski que les marques en imaginent, c’est-à-dire un nombre quasi infini. Cependant on distingue deux grandes catégories :

Les cylindriques sont les masques recourbés dans une seule dimension : le verre est courbé de gauche à droite de votre visage mais plat de haut en bas, tel un cylindre (d’où son nom).

Les sphériques sont recourbés dans deux directions : de gauche à droite et de haut en bas en même temps.

Les masques sphériques sont réputés meilleurs que les masques cylindriques pour les raisons suivantes :

– Meilleure vision périphérique,

– Moins de distortion de la vision sur les bords du masque,

– Moins de buée, due à l’augmentation de l’espace entre le visage et le verre.

Comment porter son masque de ski ?

Il existe autant de façons de porter son masque de ski que masques au monde.

De nos jours, le port du masque est devenu autant quelque chose de pratique qu’une affirmation de votre style vestimentaire. Assorti à votre combinaison ? Super flashy ? Tout doit être pensé et étudié pour être le plus « fashion » possible.

Un grand point de débat entre les skieurs du monde entier porte sur le fait de savoir s’il faudrait porter son masque en dessous de son casque ou au dessus de celui-ci.

Une possibilité est de le porter sous le casque mais par dessus le bonnet, afin de minimiser le plus possible l’inconfort lié à l’élastique du masque. Vous pouvez voir une démonstration à cette adresse : https://www.youtube.com/watch?v=RZ8Lwq9YE4c

Veuillez à ne pas porter votre élastique ni trop bas ni trop haut, afin d’avoir un confort maximum et d’éviter toute chute du masque d’un côté ou de l’autre.

Une fois le masque sur votre tête, ajustez la taille de l’élastique via les ajusteurs qui se trouvent à l’arrière de votre tête.

Comment choisir son masque de ski ?

Avant de choisir votre masque de ski, il est important de vous poser les questions suivantes :

  • Quel est votre budget ?
  • Portez-vous un casque ou envisagez-vous d’en porter un bientôt ?
  • Portez-vous des lunettes ?
  • Souhaitez-vous une protection solaire ?
  • En option : de quelle couleur est votre combinaison de ski ?

Il existe des masques de toutes les couleurs et de toutes les formes.

Le conseil principal est d’avoir un masque qui correspond à la forme de votre visage. Vous devez :

  • Vous sentir confortable avec le masque,
  • Ne pas avoir de trou d’air,
  • Avoir les yeux centrés au milieu du masque.

 

La taille, elle, est en général réglable au niveau de l’élastique afin que vous ne soyez pas trop serré mais que le masque tienne suffisamment en place afin de ne pas tomber malgré les remous du skieur féroce que vous êtes :)

En revanche, il est important d’essayer votre masque avant de l’acheter afin de vérifier que l’avant du masque correspond à la forme de votre visage. Si vous portez des lunettes, c’est d’autant plus vrai et il vous faut vous assurer que vous pouvez porter vos lunettes confortablement sous votre masque.

Assurez-vous lors de l’essayage de ne pas avoir de douleur au niveau du nez. En fonction des formes des masques et des formes de nez, qui sont toutes différentes, vous pouvez peut être ressentir un léger inconfort. Assurez-vous que cela ne vous gênera pas pendant les longues journées passées à le porter.

Il en va de même pour le front. Le masque peut parfois gratter ou être inconfortable. Voilà pourquoi il est toujours important d’essayer le masque.

Faites attention à ce que les joints en mousse de votre masque (surtout en bas du masque, sur vos joues) ne laissent pas passer d’air et soient bien collés à votre visage afin d’éviter tout inconfort, éviter la buée, la neige etc.

Il est important que le masque épouse correctement la forme du visage sans pour autant trop le presser. Pour plus de confort, la plupart des masques sur le marché comptent plusieurs épaisseurs de mousses intégrées. En outre, le confort du casque ne saurait ignorer son aération. Pour une bonne circulation de l’air, il est important de pouvoir éviter les désagréments liés à l’accumulation de buée dans le masque.

Les masques à écrans simples disposent d’un système antibuée intérieur alors que ceux à écrans doubles sont dotés d’une poche d’air isolante qui permet d’évacuer l’air susceptible de créer de la buée. Tenez donc compte de ces caractéristiques pour faire votre choix. Enfin, certains masques donnent la possibilité au skieur de régler lui-même la circulation de l’air à sa guise.

De même, soyez attentif à la forme de votre masque par rapport à la forme de votre casque, si vous portez un casque. Soyez sûr de pouvoir porter les deux en même temps sans gène ni inconfort.

Pour une visibilité optimale, le masque de ski doit recouvrir adéquatement le visage et s’arrêter au-dessus des sourcils. Porté ainsi, il permet de protéger les yeux des agressions qui peuvent entraver la vue (UV, froid, vent, poussière, insectes, etc.). Par ailleurs, dans un souci d’accroître la visibilité des skieurs en tout temps, les masques sont vendus en plusieurs couleurs offrant chacune une qualité visuelle différente. Ainsi, lorsque le ciel est couvert, il est préférable d’opter pour des lunettes à écran clair. Si au contraire le temps est ensoleillé, il est recommandé de choisir des lunettes teintées afin d’éviter d’être ébloui par les rayons du soleil.

D’une façon générale, les teintes jaunes, orange ou rose optimisent les contrastes et permettent de mieux distinguer les reliefs. Si la zone dans laquelle vous devez skier est entourée d’arbres et de buissons, les masques à écran vert seront plus appropriés. Les écrans bruns offrent quant à eux une excellente vision. Enfin, le gris restitue plus fidèlement les couleurs naturelles.

Comment entretenir mon masque de ski ?

Entretenir un masque de ski est primordial si vous souhaitez le conserver dans la durée. C’est d’ailleurs vrai pour tout équipement de ski. En effet, la neige à la fâcheuse propriété d’attaquer les matériaux, accélérant ainsi leur usure. Nous vous conseillons donc de laver et de rincer à l’eau douce (l’eau du robinet convient très bien) votre masque tous les soirs en rentrant des pistes. Cela est particulièrement vrai si vous être tombé. Nous ne doutons pas de vos talents de skieur, mais sait-on jamais 😉

À la fin de la saison, avant de le ranger, vous pouvez faire un nettoyage un peu plus complet et approfondi. De nombreux masques passent à la machine par exemple, renseignez-vous en regardant l’étiquette, en demandant au marchand où vous l’achetez ou au fabriquant.

Quel type de verre choisir pour mon masque ?

Les lunettes de ski peuvent être fabriquées avec trois types de verre différents : le verre polarisant, photochromique ou miroité. Les verres polarisants absorbent la lumière qui se reflète sur la neige et susceptible d’éblouir. Les verres photochromiques ont pour principal avantage de s’adapter au niveau de luminosité. Les verres miroités quant à eux, protègent la rétine des effets des UV.

En fonction de votre budget, nous vous conseillons de prendre le meilleur verre possible dans votre limite acceptable de dépense avec la meilleure protection UV.

Si vous envisagez de skier beaucoup la nuit ou par période à faible luminosité, optez pour des verres à faible lumière. Elles sont en général de couleur jaune, orange ou rose.

Si à l’inverse vous pensez prendre beaucoup le soleil, optez pour des lentilles plus sombres : marron, grises ou polarisées.

Assurez-vous que votre masque a un cadre assez grand. Si vous pouvez voir le cadre très clairement, ou si vous avez l’impression de regardez dans un tunnel, cela veut certainement dire que votre cadre est trop petit. Soyez sûr de bien voir un angle large autour de vous.

Puis-je porter un masque de ski avec des lunettes de soleil en dessous ?

Tout dépend du type de masque que vous possédez. Dans la plupart des cas, ce n’est pas recommandé car vous risquez de ne plus y voir très clair, d’autant que la majorité des masques comportent de nos jours une protection anti-UV. Cependant si votre masque n’est pas trop « sombre » et qu’il ne comporte pas de protection contre les rayons du soleil, vous pouvez tout à fait porter des lunettes de soleil en dessous.

Guide des tailles

Il existe trois tailles de masques de ski :

Small : Cette taille convient en général aux enfants, et aux adultes avec des petits visages.

Medium : Cette taille correspond à la majorité des gens. Il est à noter que la plupart des masques de ski sont unisexe et donc conviennent aux hommes comme aux femmes.

Large : Cette taille est adaptée aux gens avec un plus grand visage, et éventuellement aux personnes cherchant à avoir plus de place entre leur visage et le verre du masque.

Related posts

Masque de Ski Snowboard Dragon pas cher

Après avoir rencontré du succès auprès des surfers et des skaters avec ses lunettes solaires Dragon, l’américain Will Howard s’est lancé sur le segment des masques de ski. Avec sa société Dragon Alliance créée en 1993, il s’est associé avec des stars du snowboard comme Jamie Lynn, Chris...

Masque de ski oakley pas cher

Créée par Jim Jannard en 1975 en Californie du sud aux Etats-Unis, Oakley est une marque de lunettes spécialisée dans les masques de ski. Le premier article créé par Jim Jannard était une poignée adhérente pour motocross. Au début des années 1980, la firme conçoit ses premières lunettes qui à...

Casque de ski Cairn pas cher

La pratique du ski peut se révéler très risquée. Bien souvent, la différence entre une chute bénigne et un accident dramatique ne tient qu’à peu de choses. Il va sans dire alors que le matériel dans une telle discipline doit être de très bonne qualité pour garantir la sécurité des sportifs...

Masque de ski Rip Curl pas cher

Créée en 1969 par deux passionnés de surf, Brian et Griffe, la marque australienne Rip Curl n’est plus est à présenter pour les amateurs de sports de glisse. Son nom est en effet associé à de nombreuses compétitions et événements internationaux tels que le Rip Curl Pro ou encore le Rip Curl Grom...